PINO ROMEO PHOTOGRAPHE

Êtes-vous photogénique ?

Tout le monde l'est.

Comment en êtes-vous arrivé à la photographie de mariages ?

Pour faire les photos du mariage de ma grande soeur, qui m'avait elle-même initié à la photographie. J'avais 13 ans ! Puis, les cousins, les amis, le bouche à oreille, ... on finit par y prendre goût ! Je la pratiquais donc avant mes études de photo.

Selon vous, quels sont les éléments les plus importants d'une bonne photo ?

La composition, la composition, la composition et la composition. L'équilibre des lumières et des ombres. Une colorimétrie propre (même si elle est décalée). La composition. Une histoire à raconter, un regard à promener, quelque chose qui se passe, qui marque ! La personnalité, le regard et la patte de l'auteur. La composition. Un développement ("post-production") soigné aux petits oignons. Quand ces éléments sont réunis, l'émotion peut alors s'exprimer...

Aimez-vous voyager ?

Oui, le voyage en sac à dos et ses rencontres surprenantes au hasard de la route. Ce type de voyage me manque, mais j'en referai !

Quel aspect de votre profession préférez-vous ?

La joie et l'émotion des clients qui découvrent leurs photos. Le plaisir d'écrire des souvenirs précieux. Le témoignage du monde d'aujourd'hui vu par un regard, parmi les autres. Et puis, l'image publique du photographe, c'est coooooool :-)

Quel aspect de votre profession aimez-vous le moins ?

Heu...le marketing ?

Ah oui, aussi, quand des personnes pensent qu'il me suffit d'appuyer sur un bouton pour faire une photo !

Quel est le futur de la photographie de mariages ?

Le même que l'institution du mariage, à peu de choses près.

Certains-e-s affirment que ce type de photographie est en crise, depuis l'arrivée massive de nouveaux photographes auto-déclarés (mais souvent pas déclarés du tout...) qui bradent les prestations (autant par les tarifs que par la qualité de leur travail, qui se rapprochent plus de l'industriel que de l'artisanat). Je ne crois pas en une crise mais plutôt en un réajustement du secteur. Pour moi, cette "crise" ne peut qu'inciter les plus exigeants à tirer la qualité et l'originalité vers le haut, tout en maintenant leurs honoraires cohérents et accessibles. Je sais qu'une certaine clientèle garde parfaitement conscience du fait que la photographie est un métier complet et très exigeant. Ces futurs mariés savent qu'ils doivent investir dans le travail d'un-e véritable professionnel-le reconnu-e pour l'écriture des souvenirs de leurs mariage.

Qu'est-ce que la photographie de mariages a de spécial ?

C'est LA photographie sociale par excellence : portrait, reportage, instants saisis, photo de rue, culinaire,... C'est fort sportif aussi : courir, être aux aguets, se déplacer, s'agenouiller 300, 500, 800 fois sur une journée, ne pas relâcher l'attention, chercher le cadre partout, sourire, maintenir tout son esprit en tension. Tout ça pendant 10, 15 ou 22 heures d'affilées. Cette pratique nécessite de maitriser parfaitement son matériel, son propre regard, de pouvoir photographier d'instinct, sans rater les moments les plus importants. Le photographe de mariage travaille dans un stress important : il n'a pas droit à l'erreur ! Il y a aussi parfois, souvent, ces puissantes vagues d'émotions qui émanent des mariés, de leur famille ou amis, et qui s'abattent sur l'assemblée sans crier gare. Il m'est arrivé de faire des photos en tentant de masquer la larme qui me montait à l'oeil. Ces puissantes bouffées émotives sont plus rares en photographie culinaire ou corporate...

Comment gérez-vous les critiques ?

Je gère, je gère...en général plutôt bien. Ma formation de photographe a eu lieu aux Beaux-Arts, où les enseignants étaient d'une dureté granitique envers notre travail. On aurait dit un entrainement de guerrier sparte tant on se prenait des coups (symboliques!!). Cette formation (que je ne regretterai jamais!) m'a forcé à être dur et exigeant envers moi-même et m'a habitué à l'autocritique. Les critiques extérieures sont donc en général les bienvenues :-)

Existe-t-il des modes dans la photographie de mariages ?

Certainement. La photographie ne peut pas y échapper. On peut, par contre, choisir de ne pas céder à ces modes et de construire son propre regard et rendu d'image...

Quelle méthode utilisez-vous pour améliorer vos prises de photo ?

L'itération. Plus sérieusement, je n'ai pas de méthode unique. L'évolution s'inscrit dans un processus général d'amélioration. J'essaie d'être une moins pire personne qu'hier, c'est pareil pour mes photos.

Quels critères doivent utiliser les futurs mariés lors de la sélection du photographe de mariages ?

Un seul : le photographe travaille en RAW ou JPEG ? :-)

Question difficile, en fait, car les critères varieront en fonction des mariés eux-mêmes.

De manière générale, ce serait :

- a-t-il (ou elle) de l'expérience et est-il déclaré ?

- ses photos nous plaisent-elles ?

- son style correspond-il à l'image que nous avons de nous même ?

- que propose-t-il (ou elle) ? Ses tarifs sont-ils cohérents avec l'ensemble de la prestation proposée ?

- qu'a-t-il de plus ou de différent que les autres que nous avons vus ?

- le courant passe-t-il bien entre nous ?

Quels sont les interdits lors des photographies ?

Je n'en vois pas. En dehors, bien sûr, des règles de bonne conduite ! Et bien sûr, ne pas perturber le déroulement de l'action, de l'événement. Photographes, nous sommes des témoins, nous ne sommes pas des acteurs de la scène.

Qui vous a influencé le plus en tant que photographe de mariages ?

La liste est trop longue aussi. Je dirais que le regard de Jeanloup Sieff m'a influencé beaucoup. Mais il ne faisait pas de mariages (à ma connaissance).

Qu'est-ce qui influence la valeur d'une photo ? Quels en sont les éléments ?

Si l'on parle de valeur financière, se sont des éléments de stratégie marketing, de notoriété publique, de marché de l'Art...

Si l'on parle de la valeur "artistique" d'une photo, les acteurs du métier s'étripent sur la question depuis des générations et le feront encore pendant longtemps :-) .

Si l'on parle de la valeur personnelle, pour le client, cela dépendra du client en question.

Je sais, je botte en touche. Quoique.

Quelle personne peut être le symbole du 21ème siècle selon vous ?

Un chat.

Qui aimeriez-vous prendre en photo ?

La personne symbole du 21ème siècle.

Avez-vous des tabous professionnels ?

Non.

Pensez-vous refléter l'âme d'une personne que vous photographiez ?

Je ne le pensais pas, jusqu'à ce que des clients me l'affirment :-) .

Avec qui aimeriez-vous faire une séance photo ?

Alexandre Astier.

De quoi vous inquiétez-vous, et pourquoi ?

De notre insondable et profonde bêtise, parce qu'elle est dangereuse.

Quel a été le moment le plus impressionnant de votre vie ?

Ma naissance. Toute cette lumière !! Pas encore remis... :-)

Quelles choses peuvent être manquées par les profanes mais remarquées par un photographe de mariages ?

Les variations de la lumière. Les associations et conjugaisons d'événements. Les regards croisés, cachés, voilés, coquins, mutins, complices, émotionnés, ... Des tonnes de détails (on en a vu des mariages...!). Que l'entrée du repas sera froide si nous trainons à faire des photos de couple dehors :-)

Demain, je vais aller faire...

...quelque chose dont vous n'avez pas la moindre idée ! Et sûrement des photos.

Quand êtes-vous complètement satisfait de votre travail ?

Jamais.

Qui vous inspire dans votre vie et pourquoi ?

Celles et ceux qui croient en leur voix intérieur. Les personnes qui se battent plus contre elles-mêmes que contre les autres. Celles qui se dépassent, et repoussent ce que d'autres définiraient comme "la limite". Les personnes qui aiment la vie, le monde, les humains, la connaissance et qui cherchent à comprendre.

Comment définissez-vous le succès ? Comment le mesurez-vous ?

Soit une reconnaissance publique, soit un énorme malentendu. La mesure dépendra de sa nature...

Préférez-vous être aimé ou respecté ?

Les deux bien sûr.

Quelle a été votre plus grande erreur professionnelle ?

La liste est trop longue. Mais, c'est du passé, n'en parlons plus :-) .

Quand vous partez en voyage que prenez-vous avec vous et pourquoi ?

Une brosse à dent, sinon plus personne ne veut m'indiquer le chemin après quelques jours. Et un appareil photo aussi, ça peut toujours servir.

Auriez-vous quelques astuces pour des photographes de mariages débutants ?

Allez rencontrer des dinosaures. Convainquez-les de les accompagner sur des mariages, en vous faisant tout petits et discrets. Observez. Tout. Tout le monde. Tout le temps. Lisez, beaucoup. Apprenez l'histoire de l'Art, le dessin. Faites des photos, jusqu'à ce que votre boitier soit le prolongement de vos yeux.

Est-ce que vous regrettez d'avoir acheté un de vos gadgets ? Lequel et pourquoi ?

Les gadgets sont plus ou moins inutiles ! Parce que se sont des gadgets... J'en regrette souvent l'achat, après coup.

Quelle chose auriez-vous aimé connaître avant de vous lancer dans la photographie ?

La vie.

Pensez-vous que vos parents auraient dû être plus stricts ? Moins stricts ?

Ils ont fait ce qu'ils ont pu. Aucun regret !

Si vous pouviez revenir dans le temps, que changeriez-vous ?

Je ferais des expériences avant de choisir.

Que pensez-vous de la vie sur d'autres planètes ?

Que ce serait un fabuleux gâchis d'espace, sinon...

Qui sont vos héros ?

Les créateurs de nouveaux possibles. Les "avanceurs" du monde. Ceux qui voient ce que personne n'avait perçu.

Pour quelle chose n'avez-vous aucun respect ?

Ceux qui n'aiment pas les chats.

Quel aspect de votre personnalité le public ne voit pas ?

Il faudrait lui demander. Ah, mais il ne peut pas le savoir, puisqu'il ne le voit pas. Mais je ne sais pas non plus puisque je ne sais pas ce que le "public" voit de moi. Compliquée votre question !

Où aimeriez-vous vivre ?

Au Liban, à La Palma ou sur une autre planète. Mais j'aime bien mon village d'adoption.

Existe-t-il une vie après le mariage ?

Demandez aux divorcés. Par contre, le lendemain d'un long mariage, l'image que je dégage n'est sans doutes pas très vitale !

Préférez-vous les chats ou les chiens ?

Dois-je réellement répondre à cette question ?

Qui ou que détestez-vous ?

Le fascisme qui monte, monte, monte et jette des aplats brunâtres sur les jolies nuances de la vie.

Est-ce que vous ne prenez que des photos de mariages ?

Absolument pas ! Plein d'autres, et tant mieux !

La plus belle chose de la vie est :

La vie.

La chose la plus ennuyeuse de la vie est :

La vie.

Changeriez-vous quelque chose autour de vous ?

Des regards, si l'on pouvait.

Que changeriez-vous chez vous ?

Des choses internes, pas mal de choses. Mais j'y travaille.

Que changeriez-vous dans le monde ?

Les regards que l'on porte aux autres, et qui définissent aussi l'identité de chacun. Je suis convaincu que ces regards peuvent changer le monde, pour le pire et le meilleur.

Si vous étiez un personnage de dessin animé, de livre ou de film, qui seriez-vous et pourquoi ?

Un chat. Parce que j'aime les chats. Ou un rat, j'aime aussi les rats.

Qu'aimeriez-vous dire avec vos photos ?

Que la terre (et ses habitants) est belle et complexe.

Quelle est la chose la plus stupide que vous ayez acceptée ?

De répondre à une interview qui prend trois plombes...

Quelle est votre motivation pour continuer la photographie ?

Comme la motivation de continuer à respirer. Évidente. Sans appel. Tenace.

Que faites-vous pendant votre temps libre ?

Des photos. Caresser mes chats. Du piano. Des canapé-films ou des dégustations culinaires avec ma douce et tendre. De la marche. De l'observation du ciel (astronomie). Plein d'autres choses encore, j'adore le temps libre !

Croyez-vous en le traditionalisme des rôles de l'homme et de la femme ?

Absolument pas ! Tout comme je crois en la violence féminine. Si si, elle existe.

Vous faites-vous facilement des amis ?

Il parait, mais mon cercle d'amis intimes est restreint.

Avez-vous une blague préférée ? Racontez-la.

Oulàààà. Alors, c'est l'histoire de fg;klj...

Des extraterrestres arrivent sur Terre et vous êtes le premier à les rencontrer. Que leur dites-vous ?

Ah, enfin !

Vous êtes appelé pour un film. De quel genre serait-il ?

SF ou historique à l'humour décalé.